Pépin le Bref est lui-même le fils de Charles Martel. Le Code de Justinien ne constitue que la première partie du Corpus juris civilis. Le réalisateur italien Riccardo Freda consacre également un film en 1952 : Théodora, impératrice de Byzance avec Gianna Maria Canale dans le rôle de Théodora et Georges Marchal dans celui de Justinien. Sans être l'équivalent parfois décrit de partis politiques, elles peuvent révéler les fractures de l'opinion publique byzantine sur des sujets sensibles comme la religion, ce qui explique les accès de violence qui émaillent leurs oppositions. L'année 561 est marquée par une recrudescence des troubles causés par les Verts et les Bleus, nécessitant des autorités qu'elles usent de la violence pour y mettre fin. Les rebelles ne tardent pas à requérir l'intervention des Sassanides qui s'inquiètent des progrès notables de Justinien en Occident. En outre, le rôle du préfet du prétoire d'Orient est renforcé. Justinien (Flavius Petrus Sabbatius Justinianus) est né en Thrace le 11 mai 483 à Tauresium (Justiniana Prima), dans une famille thrace modeste. Ainsi, il crée des postes de dux au sein de plusieurs positions stratégiques, à Palmyre ou à Circesium. « La principale règle est que le bon ordre de notre armée soit maintenu sur les routes et que nos contribuables n'en souffrent aucun préjudice ou qu'ils soient indemnisés de celui qu'ils pourraient recevoir », Pour autant, ces unités jurent aussi fidélité à l'empereur et quand un général tombe en disgrâce, ses. (…) Sa pénétration découvrit dans les camps les talens de Bélisaire, et ceux de Narsès dans l'intérieur du palais ; mais son nom est éclipsé par celui de ses généraux victorieux, et Bélisaire vit toujours pour accuser l'envie et l'ingratitude de son souverain. Cela lui permet, en libérant la Méditerranée des bateaux vandales, de conquérir la Corse, la Sicile et la Sardaigne. Justinien est le chef de l’Eglise, de l’armée et de l’administration. Il n'est plus le premier des citoyens mais insiste pour se faire appeler le Kurios (traduction du latin dominus), soit « maître »[37]. L’Empire byzantin est successeur de Rome, car Justinien essaie de la reconstituer par ses conquêtes. Sous les préfectures du prétoire, on trouve les diocèses, dirigés par des vicaires, et les provinces dirigées par des gouverneurs. Pour autant, s'il tient tête aux Sassanides, il n'obtient aucun résultat décisif et le conflit tend à s'équilibrer alors qu'une épidémie de peste frappe la région frontalière, fragilisant les deux armées. Justinien Je suis né dans un petit village appelé Tauresium, en Dardanie, en 482, par la surveillance, la sœur du général estimé Giustino, qui a fait son chemin dans les rangs de l'armée pour devenir empereur. Une qualité fondamentale de Justinien est sa capacité à s'entourer de conseillers compétents qui lui permettent de mener à bien des projets d'envergure[31]. De même, le temple d'Isis sur l'île de Philæ est fermé quelques années plus tard, contribuant à l'extinction définitive de la religion de l'Égypte antique[238]. Justinien a été proposé mais a décliné l'offre et pourrait avoir joué un rôle actif dans la nomination de son oncle. L'œcuménisme chrétien se mêle à l'universalité romaine pour dépeindre Justinien comme le maître du monde et, plus largement, de l'univers. Il lui préfère celui de « premier empereur byzantin », toujours pénétré de l'héritage romain mais complété par des tendances nouvelles, à l'image du caractère éminemment chrétien du règne de Justinien, soit une première étape vers l'affirmation d'un monde byzantin spécifique[296]. Pour cela, elle doit dépasser par son ampleur tous les autres édifices contemporains du christianisme. Toutefois, ses efforts sont vains et l'administration municipale poursuit son déclin, entraînant une intervention croissante de l'État[192]. 7, 1900, Sur le rôle du christianisme dans la politique perse de Justinien, voir. Il tente vainement des propositions de paix. Dans le cadre de sa politique sociale, la piété de Justinien se retrouve dans le principe de charité chrétienne, qu'il entend développer[198]. Selon Évagre le Scholastique, les deux Justin se sont entendus pour éviter tout conflit, celui qui est couronné devant nommer l'autre comme son second. Les monnaies byzantines le représentent souvent dans une tenue militaire triomphante et portant une croix, à l'image de la sculpture à son effigie sur la colonne de Justinien érigée à Constantinople[42]. La mort de sa femme Théodora en 548 contribue aussi à cette évolution, que Corippe juge sévèrement : « Le vieillard ne se souciait plus de rien ; déjà tout glacé, il ne brûlait plus que de l'amour de l'autre vie ; c'était vers le ciel que tout son esprit était tourné ». Ses ouvrages portent principalement sur les guerres menées par Justinien, au sein de sa chronique Les Guerres de Justinien comprenant « La Guerre des Perses », « La Guerre des Vandales » et « La Guerre des Goths ». La grande majorité de l'ancienne Afrique romaine est reconquise, à l'exception des portions les plus occidentales, notamment l'ancienne province de Maurétanie tingitane[N 6],[96]. Pour la bâtir, il fait appel à deux architectes : Anthémius de Tralles, qui meurt un an plus tard, et Isidore de Milet. Son titre de césar, symbolisant sa gloire temporelle est mis au passé et seul dure son nom, reflet de son âme immortelle car ayant contribué à la gloire divine. : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article. Sans s'effondrer, l'économie byzantine commence à se rétracter à la fin du règne de Justinien. La présence d'une frise narrative hélicoïdale autour de la colonne, sur le modèle de la, Cet article est reconnu comme « article de qualité » depuis sa version du 13 janvier 2017, La version du 13 janvier 2017 de cet article a été reconnue comme «, Droit d'auteur : les textes des articles sont disponibles sous, Imperator Caesar Flavius Petrus Justinianus Sabbatius Augustus, Riposte des Ostrogoths et conquête définitive (541-555), La reconquête partielle de l'Espagne : la prise de la Bétique, Catastrophes naturelles et baisse de la population, La persistance de mouvements de protestations, Une œuvre administrative dans des domaines variés, Une volonté de limiter les inégalités sociales, Un droit familial plus favorable aux femmes, Un interventionnisme élevé dans les affaires ecclésiastiques, Des tentatives répétées de conciliation avec le monophysisme, « l'élévation au trône de Justinien est entièrement due à Justin. Bélisaire tombe même en disgrâce auprès de Justinien. La domination byzantine sur la Lazique est confirmée mais l'Empire byzantin doit verser 30 000 pièces d'or par an à la Perse, tandis que cette dernière garantit la liberté religieuse pour les chrétiens[66]. Toute cette richesse permet de développer une vie culturelle importante. En revanche, la deuxième partie de son règne est plus contrastée. Ainsi, entre 540 et 565, la partie orientale de l'Empire passe de 26 millions d'habitants à moins de 20 millions. L'arianisme est un courant du christianisme qui s'oppose à la dualité de la nature du Christ. Dès lors, la nécessité de faire rentrer l'impôt est particulièrement forte. Là encore, il blâme la vanité d'un empereur inconscient de la faiblesse de son Empire, contribuant même à accroître son déclin par une politique trop ambitieuse : « et l'on peut s'étonner avec raison qu'ils [les Romains] prétendissent à étendre les limites d'un empire dont ils ne pouvaient plus défendre les anciennes frontières : mais les guerres, les conquêtes et les triomphes de Justinien sont les débiles et pernicieux efforts de la vieillesse qui épuise les restes de sa force, et hâte le terme de la vie »[286]. Toutefois, cette mesure témoigne d'une volonté de censurer les formes de pensées contraires au dogme catholique que Justinien entend promouvoir[237]. Toutefois, après l'arrivée au pouvoir d'Athanagilde, les Byzantins ne parviennent pas à poursuivre leur progression. De même, les ariens[N 21] sont souvent opprimés par l'empereur, notamment dans les provinces nouvellement acquises en Afrique et en Italie, au profit des catholiques. Il justifie explicitement cet interventionnisme dans une de ses novelles, dans laquelle il déclare : « La différence est faible entre le sacerdoce et l'Empire, de même qu'entre les biens sacrés et ceux qui appartiennent à la collectivité ou à l'État, puisque les libéralités du pouvoir impérial fournissent constamment aux très saintes églises la totalité de leurs ressources et de leur prospérité ». Surtout, il renforce les moyens d'action de l'empereur, au détriment de la capacité d'influence de l'aristocratie. Pour autant, la guerre contre les Goths est plus ardue que la guerre contre les Vandales, car la population locale ne se méfie pas autant de l'occupation barbare en Afrique. Si deux des trois groupes sont finalement repoussés, le troisième, conduit par Zabergan, s'avance jusqu'aux murailles de Constantinople, battant les Scholes palatines et contraignant l'empereur à rappeler Bélisaire de sa retraite. Toutefois, l'originalité de cet auteur vient de son « Histoire secrète de Justinien ». Ils sont encore influencés par l'idée d'un long déclin de l'Empire romain[N 25] que Justinien ne peut arrêter[284]. L'Afrique byzantine est en effet profondément désorganisée et appauvrie par des combats souvent accompagnés de pillages, obligeant les habitants à fuir. L'invasion perse se déroule en 530 et mobilise une armée de 40 000 hommes. L'édification de Sainte-Sophie n'est que l'aspect, certes le plus ambitieux, de l'entreprise de reconstruction de nombreux bâtiments au sein de la capitale. Cette préoccupation sociale n'est pas sans lien avec la piété de l'empereur, soucieux de garantir un statut aux plus pauvres. Tant la politique étrangère, faite de conquêtes, la diplomatie, usant largement du paiement de tributs pour acheter la paix ou encore la politique architecturale à Constantinople, ainsi que la reconstruction de cités frappées par des séismes (Antioche en 526 et 528) sont très coûteuses[205]. Jean le Lydien, non sans exagération, décrit ainsi l'état de la capitale au sortir de la révolte : « La ville n'était plus qu'une montagne avec des amoncellements noirâtres abrupts, comme à Lipari ou au Vésuve, rendue inhabitable par la poussière, la fumée et l'odeur pestilentielle ». Le patriarche Théodose d'Alexandrie est lui aussi déposé, tandis que la persécution des monophysites s'étend à l'Égypte, non sans résistances locales. Des hospices sont fondées, tant par Justinien que par Théodora, l'inhumation est gratuite pour tous les citoyens de Constantinople. Quant à Khosro Ier, il a eu le temps de consolider son emprise sur la Perse et peut dorénavant se consacrer à sa politique extérieure. Narsès peut alors se consacrer à l'achèvement de la reconquête de l'Italie. Plus largement, cet ouvrage démontre le mépris de Procope envers Justinien et une partie de son entourage qu'il assimile à des parvenus, alors que lui-même appartient à la noblesse. Toutefois, la peste ne suffit pas à expliquer l'ensemble du déclin démographique de la période[150]. Cela lui permet, en libérant la Méditerranée des bateaux vandales, de conquérir la Corse, la Sicile et la Sardaigne. Pour autant, Gélimer n'a pas encore abandonné la partie. 4- Sur le résumé, place l’Empire byzantin sur la moitié haute de la flèche chronologique en traçant un rectangle orange. Cet ouvrage, paru après sa mort, livre une version beaucoup plus négative de Justinien et de son entourage, que ce soit sa femme, qu'il présente comme étant à l'origine de nombre des décisions de Justinien, ou Bélisaire, dont il a pourtant été l'assistant. Selon Georg Ostrogorsky, l'œuvre la plus imposante et la plus durable de Justinien est la codification du droit romain[160]. Si la guerre est finie en Orient, les militaires aspirent au repos. Dans le film muet italien Théodora (1921), de Leopoldo Carlucci, l'empereur est incarné par l'acteur Ferruccio Biancini. Sous Justinien, l'économie byzantine atteint son apogée dans les premières décennies du VIe siècle et l'Empire est alors la première puissance économique du monde méditerranéen[256]. Dès 530, dans sa constitution Deo Auctore, Justinien charge les plus grands juristes de l'Empire sous la direction du questeur Tribonien de travailler sur les ouvrages des nombreux juristes de l'Empire romain, toujours dans la perspective d'unifier la doctrine. Justinien meurt le 13 novembre 565, après avoir désigné son neveu, Justin II, comme successeur. Il demande au nouveau roi de libérer Hildéric, sans résultats. La destruction d'Antioche, ville phare de la chrétienté orientale, est un choc pour Justinien et pour tout l'Empire. De même, une novelles énumère les nombreux devoirs qui sont à leur charge (veiller à l'entretien des infrastructures par exemple) et ils doivent dorénavant prêter serment sur l'Évangile[177]. Sur les régions de l’antique royaume du Pont, l’Empire conserve quelques têtes de pont qui constituent autant de comptoirs commerciaux régulièrement menacés par les peuples nomades de la steppe eurasiatique. En matière de politique étrangère, il est confronté à la constante menace des Sassanides qui déclenchent la guerre d'Ibérie quelques mois avant sa mort, renouant avec l'antique rivalité qui oppose la Perse à l'Empire romain. En dépit de l'ampleur des ambitions de Justinien, Georges Tate nuance sa responsabilité dans l'autoritarisme croissant de l'Empire byzantin, rappelant que la tendance à l'approfondissement des pouvoirs de l'empereur est ancienne, remontant au moins à Dioclétien, et que Justinien ne fait qu'achever ce mouvement entamé bien avant son règne[43]. Elle alimente Constantinople en eau jusqu'à l'époque ottomane[275]. Dans sa biographie consacrée à Justinien, Pierre Maraval constate lui aussi la coexistence de succès réels et de résultats plus mitigés, certains n'étant pas liés directement à l'action de l'empereur. Le tableau de Jacques-Louis David Bélisaire demandant l'aumône (1780) est le plus emblématique de ce mythe. Si les conditions sont normalement les mêmes entre les deux sexes, moralement, la femme est plus condamnée quand elle est à l'initiative de ces procédures. Gubazès regrette rapidement de s'être tourné vers les Sassanides qui tentent d'imposer le culte mazdéiste, tandis que l'interruption des liens commerciaux avec l'Empire byzantin a des répercussions négatives sur son royaume[62]. Justinien va jusqu'à s'intéresser à la vie monastique, privilégiant le mode de vie cénobitique. Jusque dans son comportement, Justinien manifeste sa piété. Il va donc, tout en agrandissant son empire, se concentrer sur sa partie orientale, et lui donner de quoi se suffire à lui-même. Il regroupe des provinces, change des modes de fonctionnement dans l'Empire, et fait souvent gouverner les provinces par des militaires, pour assurer l'ordre. Alors que Bélisaire progresse, les Vandales prévoient de l'attaquer par trois côtés mais manquent de coordination entre eux. Il remplace les vicaires des diocèses de Thrace et du mur d'Anasthase par un prêteur justinien de Thrace, aux fonctions civiles et militaires[77]. Il empêche les grands aristocrates, dont les sénateurs, de se constituer des richesses trop importantes, y compris des fonctionnaires comme Tribonien ou Jean de Cappadoce qui ont contribué à son gouvernement. De ce fait, Justinien est particulièrement engagé dans la lutte contre les doctrines dites hétérodoxes et ses conquêtes extérieures doivent aussi se comprendre comme un moyen de propager la foi chrétienne orthodoxe, notamment à l'encontre des partisans de l'arianisme que sont les Vandales et les Goths. La peste de Justinien et une série de catastrophes naturelles aboutissent à une profonde crise démographique dont les effets se font surtout ressentir après sa mort. L'expédition la plus occidentale menée sous le règne de Justinien est l'envoi de troupes en Espagne. l’empereur. Les dernières poches de résistance des Goths se rendent progressivement, jusqu'à la prise de Vérone et de Brescia en 561 et l'Italie est à nouveau sous l'autorité d'un Empire romain[127]. 1)Q3 : Qui sont les membres de la cours de Justinien ?(DOC. La légitimité impériale se confond avec la légitimité divine pour conforter sa position. De ce fait, des historiens comme Mischa Meier ont estimé que cette sédition pouvait, au moins partiellement, avoir été provoquée par l'empereur lui-même[145],[146]. Dans son Histoire secrète de Justinien, Procope de Césarée le tient directement pour responsable des malheurs de l'Empire, allant jusqu'à le dépeindre comme un démon. Si nombre de droits leur sont toujours inaccessibles, notamment en ce qui concerne la vie publique et si elles restent subordonnées à leur mari, elles sont considérées, dans le domaine religieux et du droit de la famille, à égalité avec l'homme. Justinien cherche à combattre les païens. Il est rédigé en latin, la langue officielle de l'Empire. L'aveugle admiration du genre humain s'attache au génie d'un conquérant qui conduit lui-même ses sujets à la guerre ; mais Philippe II et Justinien n'ont été remarqués que par cette froide ambition qui leur fit aimer la guerre et éviter le danger des batailles. Si Justinien en tire une grande fierté, cette compilation n'est pas exempte de défauts et ne parvient pas toujours à clarifier l'ensemble du droit romain[163]. C'est alors au sénat de décider de l'identité du nouvel empereur. Il s'appuie surtout sur les travaux de jurisconsultes comme Gaius et Ulpien[165]. Si ces dispositions sont générales, d'autres sont adaptées aux situations locales. Le comte des Excubites Tibère, partisan du curopalate Justin, fait en sorte de circonscrire la nouvelle de la mort de Justinien, tandis que Justin le curopalate en est informé par un groupe de sénateurs et le grand chambellan Callinicos. En 546, Justinien envoie Jean Troglita, le héros de la Johannide, récit épique de Corippe. C'est le dernier grand succès de Bélisaire qui revient à Constantinople au début de 549, sans qu'un successeur à sa hauteur ne soit trouvé immédiatement. En outre, s'ils se sont formellement soumis à l'Empire, c'est avant tout à Bélisaire qu'ils ont reconnu la victoire et son départ provoque leur rébellion. Bataille sur les pentes du Vésuve, peinture d', Ce visage barbu, représenté à la droite de l'empereur sur une mosaïque célébrant la reconquête de l'Italie par l'. Ces couleurs ne désignent pas seulement les équipes des courses de char. Or, la rivalité persistante avec les Sassanides complique le commerce avec cet empire, mais aussi avec les mondes chinois et indiens, à l'origine de l'importation de biens de haute valeur comme la soie. Il est l’un des plus importants dirigeants de l’Antiquité tardive. Le royaume vandale a définitivement cessé d'exister. De l'argent est distribué aux Bleus pour les ramener dans le camp impérial tandis que les troupes de Bélisaire pénètrent dans l'hippodrome où sont massés la plupart des rebelles, dont Hypace. En outre, l'armée est composée de plus en plus par de la cavalerie, une unité plus chère à entretenir. Envers les grands propriétaires, la politique de Justinien a parfois été perçue comme protégeant les paysans modestes contre l'accaparement de leurs terres par les plus riches. Il a pour rêve de reconstituer la totalité de l’Empire romain coupé en deux depuis 395. Face à l'afflux massif de cadavres, des fosses communes sont creusées devant les murailles pour les y ensevelir, avant de les entasser dans des tours. En 553, il convoque un concile œcuménique dans lequel les représentants occidentaux sont fortement sous-représentés[N 23] et qui doit lui permettre de revenir sur les conclusions du concile de Chalcédoine. Enfin, en parallèle de son entreprise de fortification des Balkans, Justinien préfère négocier avec les barbares, concluant des accords avec les Gépides, les Lombards ou les Hérules, ces derniers se voyant confirmer leur statut de fédérés[72],[73],[74]. Toutefois, par la suite, la sécurité de la province parvient à être assurée relativement efficacement, au moins jusqu'aux premières invasions arabes au milieu du VIIe siècle et l'Afrique byzantine peut rapidement jouir d'une prospérité économique renouvelée[107],[108]. Or, Justinien décide en 537 que le temps sera décompté par rapport à l'année de règne de l'empereur et non par rapport au consulat, fonction qu'il exerce d'ailleurs de plus en plus, puisqu'il nomme le dernier consul en 541, précipitant la disparition de cette dignité[36]. Toutefois, cette dualité disparaît parfois, comme quand Salomon est à la fois préfet du prétoire et magister militum entre 534 et 536. Le 2 juin, le document final adopté par le concile reprend fortement la Confession de Foi publiée par Justinien en 551, jetant l'anathème contre les Trois Chapitres et d'autres auteurs comme Origène. De leur côté, les généraux Bélisaire et Narsès reprennent peu à peu les choses en main. Toutefois, il n'hésite pas à le critiquer à l'occasion. Ce code est écrit en 529. De même, des traces existent de tentatives d'implantation d'une route plus septentrionale, passant par le Caucase, là encore sans résultats significatifs. Trois ans plus tard, le 28 juillet 754, le pape Etienne II le couronne, ainsi que ses fils Charles et Carloman. La conséquence de la montée en puissance des gouverneurs de province est la disparition progressive des vicaires[178], même s'ils subsistent dans certaines régions comme le Pont[179]. Le poste de préfet des vigiles est supprimé au profit du préteur du peuple, dans la perspective d'améliorer le fonctionnement de la police et de la justice. Du côté byzantin, les provinces frontalières sont fragiles. Finalement, durant le courant du mois de décembre, Bélisaire sort de la ville et vient à la rencontre des Vandales qu'il met en déroute, contraignant Gélimer à s'enfuir dans les montagnes, poursuivi par Jean l'Arménien[94]. En outre, son édit s'inscrit dans son œuvre de rapprochement des monophysites avec l'orthodoxie. Aussi, souvent pour des raisons fiscales, Justinien regroupe diverses provinces, considérées de taille insuffisante et, afin de simplifier l'administration locale, supprime un certain nombre de diocèses et regroupe parfois, comme en Égypte agitée par des troubles réguliers, les pouvoirs civils et militaires entre les mains de commandants militaires. Dans le même temps le pape Vigile émet des réserves à l'encontre d'attaques contre les Trois Chapitres, et Justinien qui n'apprécie guère cet acte de défiance, l'enlève pour l'amener à Constantinople et obtenir son consentement[243]. Seul Cusina se range aux côtés de ce dernier.

Circuit En Australie Tout Compris, Camélia Benattia Instagram, Charlotte Caroline Du Sud, Plan Des Rues De Neuilly-plaisance, Turquie Russie Guerre, Population Obernai 2020, Jean Qui Rit Jean Qui Pleure Comptine, Film Culte Au Hasard, Contraire De Mélanger,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *